Mourlevat (Jean-Claude), L'enfant Océan'


"L'enfant Océan", un voyage maritime
L'enfant Océan, de Jean-Claude Mourlevat
Jean-Claude Mourlevat, L'enfant Océan.
Paris, Pocket Jeunesse, 2010,
151 pages.

Quatrième de couverture :

Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés, tous jumeaux. Il faut fuir: leur père a menacé de les tuer. Irrésistiblement attirés par l'Océan, les sept enfants marchent vers l'Ouest.

De l'assistante sociale au routier qui les prend en stop, du gendarme alerté de leur disparition à: la boulangère qui leur offre du pain, chacun nous raconte à sa façon un peu de leur incroyable équipée. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

« Vous connaissez le tableau du « Radeau de la Méduse » ? Eh bien, c’est ce qu’on avait dans le faisceau de nos torches. Les gosses étaient dans un état de grande torpeur. Complètement hébétés. Et très affaiblis surtout. Ça sentait très mauvais dans la pièce, le vomi et l’urine aussi. Et il y faisait un froid de canard. Ils étaient tous couchés par terre, empêtrés dans des couvertures, sales, amaigris. La lumière les aveuglait. On a détourné nos torches.
- Ca va aller, les gars… » (p. 144). 

Radeau de la Méduse, Jean-Louis Théodore Géricault,

Jean-Louis Théodore Géricault, Le radeau de la Méduse. Tableau Exposé à Paris (Musée du Louvre), 1818 – 1819.
Consulté, le 20 octobre 2012, sur http://www.repro-tableaux.com/a/jean-louis-gericault/le-radeau-de-la-meduse.html

Rappelons le récit tout d'abord : les sept enfants s'enfuient de chez eux, à cause de la volonté de Yann Doutreleau de quitter leur famille car il pense que leur père pourrait les tuer prochainement. De là s'ensuit un périple de plusieurs jours afin de rejoindre l'océan. Les enfants vont cependant trouver refuge dans une demeure où le propriétaire va simplement décider de les enfermer afin de faire comprendre le "méfait" aux enfants. Un peu plus tard, les enfants parviendront à téléphoner à leurs parents et la police viendra ainsi au secours de la fratrie. C'est alors qu'un agent déclare les propos suivants. On imagine ainsi l'état de fatigue, de blancheur et de maigreur chez les enfants. A l'instar de ce tableau, Géricault avait désiré illustrer une histoire vraie, où un équipage avait fait naufrage et devait voguer en mer, évorant les cadavres de leurs compatriotes. Une vision d'horreur s'installe donc dans l'extrait de Jean-Claude Mourlevat, réalisant, par ailleurs, un clin à l'anthropophagie, thématique présente dans le conte Le Petit Poucet, conte qui inspirera Mourlevat pour l'écriture de son roman, L'enfant Océan.


Edition de "L'enfant Océan" Extraits de "L'enfant Océan"
réalisé par Cédric
le 24 juin 2013
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site