Mourlevat (Jean-Claude), Hannah


A la recherche de l'eau perdue
Hannah, de Jean-Claude Mourlevat
Jean-Claude Mourlevat, La rivière à l'envers.
Tome 2 : Hannah
. Paris, Pocket Jeunesse,
2002, 158 pages.

Quatrième de couverture :

Dans La rivière à l'envers, Tomek nous entraînait dans son incroyable quête : trouver la rivière Qjar et son eau qui empêche de mourir. Nous marchions avec lui sur les pas de Hannah. Cette fois-ci, c'est Hannah elle-même qui raconte son voyage sur la vertigineuse Route du Ciel, puis à travers le désert. Son récit nous fait découvrir des contrées nouvelles, mais on y retrouve aussi des paysages connus : la Forêt de l'Oubli, la prairie, l'océan...


Quelques passages du livre :

« Le vieil homme s'était déjà assis dans le fauteuil. Nous l'avons rejoint et nous nous sommes tous embrassés très simplement, dans démonstration. Puis Grégoire est monté sur la diligence et a donné aux chevaux l'ordre de partir. Moi, j'ai pris ma couverture, mon sac, comme au premier jour, et j'ai marché vers le sud.
Après une centaine de mètres, je me suis retournée. Nous formions un joli triangle à nous trois. Là-bas, tout petit devant la montagne immense, le brave Grégoire, cheminant seul vers la vertigineuse Route du Ciel. Ici, sur son fauteuil branlant et sa bouteille à la main, le vieil homme qui allait mourir. Et moi, enfin, tout menue dans cet espace immense. Chacun de nous trois devait juger que les deux autres étaient davantage à plaindre que lui-même, et chacun de nous trois trouvait sans doute, dans cette pensée, le courage qui lui était nécessaire. » (pp. 45-46).

« Ces années de bonheur ont passé si vite ! Dans le désert j'avais appris que la vie dure une seconde, et qu'une seconde contient l'éternité. » (p. 57).

« - Est-ce que vous vendez des sucres d'orge ?
Tu as eu un petit sursaut :
- Euh, oui, je vends des sucres d'orge...
Et tu as plongé ta main dans un bocal. Ça ne commençait pas mal du tout !
- Qu'avez-vous dans ces tous petits tirois ?
Oh, Tomek, je te revois monter à ton échelle, et redescendre, et remonter. Pardonne-moi, je ne voulais pas me moquer, mais tu étais si drôle à voir ! Tu paraissais à la fois maladroit et ... invincible. Rappelle-toi : je te demandais les choses les plus folles et toi, magicien timide, tu les faisais apparaître ! Ce n'était qu'un jeu au début, mais bientôt j'en ai eu le vertige. Un fol espoir m'a envahie : « Hannah, me suis-je dit, tu vas lui demander s'il a de l'eau de la rivière Qjar, à ce grand garçon malhabile, et il va te répondre : Oui, bien sûr, j'en ai, mais je la vends à la goutte. Combien en voulez-vous ? » Je l'aurais mise dans ma gourde et mon long voyage aurait été fini. J'aurais fait demi-tour et je serais rentrée chez moi, pour y retrouver mes parents, ma passerine, pour embrasser Hoda sur ses bonnes joues rondes... Je te jure, Tomek, que l'espace d'un instant j'ai pensé que tu allais vraiment ouvrir l'un des trois cents petits tiroirs, en tirer une bouteille et demander : « Alors ? Combien de gouttes voulez-vous ? » Je t'aurais répondu : « Toute la bouteille ! Je veux toute la bouteille ! »
Mais tu as secoué la tête. Tu n'en avais pas. Tu avais tout, sauf cela...  » (pp. 69-70).

« Le lendemain matin, je suis passée devant ton épicerie en reprenant ma route. Tu étais occupé à dresser une pyramide de boîtes sur une étagère et tu me tournais le dos. Je ne suis pas timide : avec mille autres que toi, je serais entrée sans façons et j'aurais lancé : « Bonjour ! Je suis venue hier soir, vous vous rappelez ? » Avec toi, je n'ai pas osé. Quand tu t'es retourné, j'ai vite fait un pas de côté pour ne pas être vue. Pourtant, j'aurais bien aimé, avant de quitter le village, revoir ton sourire, et t'offrir le mien... On est bête quelquefois, non ? » (p. 70).

« Elle tenait dans ses mains un livre d'images que je connaissais bien. On me l'avait lu, petite fille : Il était une fois un bûcheron et une bûcheronne qui avaient sept enfants, tous garçons .... » (p. 79).

« Si jamais je te retrouver, petit épicier, je ne te lâcherai plus... » (p. 86).

réalisé par Cédric
le 4 juillet 2013
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×