Fermine (Maxence), La petite marchande de rêves


Assombrissement merveilleux
La petite marchande de rêves, de Maxence Fermine
Maxence Fermine, La petite marchande de rêves.
Paris, Michel Lafon,
2012, 176 pages.

Quatrième de couverture :

Entrez au Royaume des Ombres et choisissez votre rêve...
Le jour de ses onze ans, Malo tombe dans la Seine. Aspiré dans un toboggan, quand il ouvre les yeux, il découvre un monde en noir et blanc, éclairé par une lune en diamants. Il vient de pénétrer au Royaume des Ombres, un lieu magique où les habitants sont aussi étranges que fascinants : Arthur, l arbre qui ne cesse d éternuer ; Mercator, le chat si bavard vieux de 213 ans ; Lili, la petite marchande de rêves au regard d or qui capture les songes... Mais aussi des spectres inquiétants et un dangereux alchimiste qui lui jette un terrible sort.
Pour briser le maléfice, Malo a un énorme défi à relever.
Et une nuit...


Quelques passages du livre :

« Ses quelques amis, ainsi que ses professeurs au collège, le trouvaient bien souvent dans la lune, car c’est là qu’il aimait passer le plus clair de son temps. Il lui suffisait de pas grand-chose pour s’envoler. Il fermait les yeux et aussitôt il partait en voyage dans un pays nouveau, réel ou imaginaire. Une contrée désertique comme le Sahara, ou bien les étendues de glace de l’Alaska ou encore les mers chaudes Tropiques, un de ces endroits merveilleux aperçus sur un prospectus d’agence de voyages, une carte postale ou un livre de classe. » (p. 14).

« - Tu sais, quand on est adulte, on ne fait pas toujours ce qu’on veut.
- Et quand on est enfant, on n’a pas toujours le choix … » (p. 22).

« Le Royaume des Ombres est le paradis des enfants qui ne veulent jamais aller se coucher. Ici, personne n’a besoin de dormir, s’il ne le désire pas, car on vit constamment dans un rêve … » (p. 77).

« - Et qu’est-ce que vous admirez ?
- Cela dépend de mon humeur. Un arbre, un monument, une personne, un flocon de neige ou un simple bout de ficelle ramassé par terre. Mais ce que je préfère, c’est admirer les étoiles.
- A quoi cela sert-il ?
- A les faire briller davantage Si vous dites chaque soir aux étoiles que vous les aimez, et passez toute la nuit à les contempler, forcément, cela les rend plus brillantes. Elles ont besoin d’amour. Et elles vous en rendent tellement que vous vous sentez vraiment heureux. » (p. 150).

« Les gens ne savent pas ce qu’est le bonheur. Ils veulent un emploi, une belle voiture, une grande maison et pourtant ils ne sont pas heureux lorsqu’ils l’obtiennent. Alors que la rencontre avec un être cher, ou la naissance d’une étoile ont bien plus d’importance que tout l’argent et toute la considération que leurs sacrifices leur apporteront. Moi, je suis plus riche qu’un milliardaire. Pourtant aucune étoile ne m’appartient puisqu’elles sont à tout le monde. Aussi n’ai-je pas à les compter. J’ai juste à les contempler et à les aimer. » (p. 152).

réalisé par Cédric
le 24 juin 2013
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×